1813012103.1677ed0.25ab0028a4014362acb7e6acded32648

Pour l’amour d’Evry

La vie au coeur de la cité du Parc aux Lièvres, à Évry.

Avant de l’accueillir à Bruxelles – à la Madeleine – ce 18 octobre, Koba LaD nous a ouvert les portes de sa ville, Évry et nous a reçu au Parc Aux Lièvres, quartier qu’il a rendu célèbre, pour un reportage inédit.

Cette série de clichés représente un échantillon de vie en banlieue parisienne et tend à ouvrir une réflexion sur certains coins reculés dans lesquels les habitants se sentent souvent mis à l’écart. Grandir dans un tel cadre peut avoir un impact sur les choix de vie qu’on fait, ce qui amène trop souvent sa jeunesse à céder aux tentations auxquelles elle est exposée. Mais cela n’est en aucun cas synonyme de fatalité.

« Regarde où on habite mon pote ! C’est juste ça frère, regarde où on habite. Nous, on sort pas des endroits chics »

© Asahya Girishaka

Malgré le lien qu’il fait entre le quartier où il a grandi et la jeunesse qu’il a eu, Koba LaD reconnait que cela n’empêche pas de réussir ceux qui se donnent vraiment les moyens. “On peut frère,… C’est simple : faut avoir la niaque !” selon ses mots. En d’autres termes, nous sommes les produits de notre environnement, mais pas des prisonniers de celui-ci.

«  Je vais pas remettre la faute sur l’environnement parce qu’on est tous des êtres humains. Mais c’est quand même un peu d’leur faute (rires) »

© Asahya Girishaka

« Ben ouais mon frère ! Peut-être que si j’habitais sur Paris, dans le XVIème,… Peut-être que je n’serais pas comme ça. Là, j’habite au Parc aux Lièvres mon pote, dans l’fin fond d’Évry, sa mère »

© Asahya Girishaka

« Et aujourd’hui, j’suis Koba LaD »

© Asahya Girishaka

Crédits

Thomas Hadji
Gandhi « Rifa » Lokondo
Asahya Girishaka
Inès Bousbia
Prince Mackako