1813012103.1677ed0.25ab0028a4014362acb7e6acded32648

ApéroHit, carrefour de talents

Le networking musical auquel il faut participer.

ApéroHit est un évènement de networking musical qui réunit un ensemble de talents complémentaires afin de créer des partenariats inédits. Le 27 octobre aura lieu la 4e édition du concept, un an après la première. Nous avons rencontré Erdman, son fondateur, qui nous a partagé sa vision du projet et ses grandes ambitions.

Le projet ApéroHit a nécessité deux ans de préparation avant d’être mis sur pied. Il est surtout parti d’un constat : Erdman rencontrait trop d’artistes talentueux sans structure ni opportunités. Et de l’autre côté, beaucoup d’acteurs du milieu de la musique ou de marques qui cherchaient à s’associer à des artistes émergents sans pouvoir les découvrir avant qu’ils explosent. “On a trouvé intéressant de créer un rendez-vous où tous ces profils pourraient se retrouver. On fouille beaucoup pour dénicher des artistes encore peu exposés. Notre seule condition est qu’ils aient déjà sorti un projet ou qu’il soit en préparation. On veut pouvoir être un coup de pouce pour eux !”

Et ça a l’air de fonctionner. Grâce à ses évènements, Erdman a permis à certains artistes de faire des rencontres qui sont en train de déboucher sur des collaborations.

Il y a deux artistes qui se sont rencontrés à la première édition qui sont en train de produire un EP en commun. Ils le feront dans le studio d’un producteur rencontré ce soir-là également !

La chanteuse Idyl a été invité à se produire sur scène lors du dernier événement

Étant un gars très ambitieux, celui qu’on surnomme “Fiddy” voit son concept dépasser les frontières belges. “Notre but à moyen terme est de s’exporter. On a déjà des partenaires en Suisse, en Espagne, en Allemagne et même au Sénégal”. Son idée ? Créer de la mobilité pour les artistes en leur permettant de participer à des éditions d’ApéroHit à l’étranger pour y faire découvrir leur musique : “Par exemple, si on fait une édition en Allemagne, on invitera trois artistes locaux, et un Belge. Et vice versa.” Idem pour les entrepreneurs souhaitant dénicher des talents et présenter leurs produits sur de nouveaux marchés.

Moka Boka et le beatmaker Ozhora Miyagi

Pour porter ce genre de projets sur ses épaules, il faut de la motivation. Voir des artistes sur lesquels il a misé lors de ses évènements commencer à avancer, en est une source. Mais pas seulement. “Je trouve la motivation en me disant que j’ai mon propre destin en main, que tes rêves dépendent de toi et de ton équipe. Il faut avoir la foi, de la confiance en ce qu’on fait. Ça peut paraître fou au début, mais il faut croire en sa vision ! »

ÉCRIT PAR GANDHI « RIFA » LOKONDO / © 2019, WHITE TEES